Travailler dans un backpack en Australie
Accueil Fallait y penser Australie : Le Pour et Contre d’un travail en Backpack

Australie : Le Pour et Contre d’un travail en Backpack

par Kooka Book
19 lectures

Goon et Barbecue : une expérience originale

Tout d’abord, je tiens à préciser que le texte ci-dessous ne tient compte que de ma propre expérience.
Toutes les expériences sont uniques et dépendent des lieux où vous vous trouvez, des personnes que vous rencontrez.

Qu’est ce que le travail en backpack ou auberge de jeunesse ?

Le backpack ou auberge de jeunesse version Australie, c’est une expérience que vous vivrez tous pendant votre WHV/PVT ou pendant votre voyage en Australie. C’est un lieu où l’on rencontre plein de backpackers, où l’on s’échange les bons plans et où on en créé de nouveaux. Un lieu de rencontres qui permet aussi de trouver du travail. Souvent, deux types de travail peuvent s’offrir à vous dans ce genre d’établissement :

  • Travailler quelques heures par jour en échange d’un loyer gratuit et/ou de repas gratuits ( ce qui revient à faire HelpX )
  • Travailler comme employé temporaire en étant rémunéré

Pour ma part j’ai réussi à être embauchée en tant qu’employée et je supervisais les HelpX. J’ai donc pu avoir et voir les deux points de vues sur le travail en Backpack.

Quelles tâches/travails possibles en Backpack ?

Bon, quand on est HelpX c’est un peu simple : on est le larbin du Backpack. On va vous donner toutes les tâches ingrates que les employés ne veulent pas faire. Et oui, c’est presque partout pareil. Après, il suffit de serrer les dents quelques petites heures et le tour est joué.

En tant qu’employée, j’avais d’autres responsabilités et tâches. j’étais ce qu’on appelle un « all-rounder« . La traduction est simple en français : employé polyvalent ou si on clarifie un peu les chose : employé-à-tout-faire. Je travaillais 6 jours sur 7 et devait être capable d’occuper tous les postes de l’établissement. J’étais donc, à mes heures, :

  • réceptionniste : je m’occupais de l’accueil des clients, de la comptabilité et du téléphone.
  • femme de ménage : je devais, chaque jour, nettoyer les chambres et m’occuper de la partie laverie pour les draps (lavage, séchage, pliage, rangement)
  • manager d’HelpX : je devais superviser les personnes qui travaillaient pour leur logement afin qu’elles m’aident à accomplir toutes les tâches quotidiennes du backpack
  • conductrice : je devais amener les clients d’un endroit à un autre à l’aide d’un bus ( je n’ai pas le permis bus mais on me demandait de conduire un bus. Rassurez-vous je n’ai tué personne !)
  • barmaid : l’établissement ayant un bar, je devais m’occuper de servir les clients et animer les soirées
  • cuisinière : il fallait cuisiner le petit-déjeuner et les barbecues pour certains groupes de backpackers

Bref, un post bien rempli, non ?
Et là, maintenant, est-ce que vous vous dites : Woaa elle arrivait à faire tout cela en une journée ?
Ou alors : Trop facile, je peux tout faire les yeux fermés. Ce poste est fait pour moi !

Est-ce un bon plan de travailler en backpack en Australie ?

Travailler en tant qu’HelpX dans un backpack : les pour et les contre

En ce qui concerne le travail d’HelpX en Backpack, il faut savoir que les tâches qu’on va vous donner sont les plus ingrates. Bon ça, ce n’est pas nouveau et c’est sûrement quelque chose que vous avez acceptés.

Par contre, il faut bien voir avec l’établissement quel est le deal et s’il est convenable. Beaucoup de backpackers se font surexploiter en HelpX. Il n’est pas normal de devoir travailler 7h par jour pour avoir simplement le logement et le repas de compris. Il faut donc bien s’assurer à l’avance que le rapport travail / rémunération en nature vous convient (généralement 2-3h par jour pour le logement gratuit, c’est plutôt bien). Sinon, passez votre chemin car l’expérience risque de vous déplaire !

Sinon, c’est plutôt un bon travail pour économiser de l’argent facilement, rencontrer de nouvelles personnes et dormir autre part que dans son van. Cela peut aussi vous permettre de trouver votre prochain travail, rémunéré correctement cette fois. Les backpacks connaissent beaucoup d’entreprises dans les alentours qui recherchent des travailleurs et peuvent vous mettre en relation. Les établissements peuvent même vous prendre en tant qu’employé polyvalent au sein de leur structure si vous faites un bon travail en tant qu’HelpX.

Si vous souhaitez travailler en tant qu’HelpX dans un backpack, les grand groupes tels que YHA et XBase en prennent si vous rester à minima 3 semaines dans leur établissement. C’est différents en fonction des villes mais cela peut vous permettre de vous poser dans un endroit le temps d’envisager la suite. Vous pouvez aussi vous rendre sur les sites internet WorkAway et HelpX afin de trouver des annonces dédiées.

Être employé dans un backpack : les pour et les contre

Pour ma part, comme vous avez pu le lire au-dessus, j’avais énormément de tâches à effectuer. Mes horaires étaient monstres et je n’avais pas vraiment de pauses ( il fallait que je traîne toujours avec moi le téléphone au cas où il y aurait un appel pour réservation ). Le poste était, certes, intéressant et à responsabilités mais bien trop éreintant !

C’était le premier poste que je trouvais à mon arrivée en Australie. Ce poste, je l’ai trouvé en passant des heures sur les annonces de GUMTREE. Un site à mettre en favori, où vous trouverez toutes les petites annonces pour backpackers en quête de jobs de rêve (ou pas).
Les tâches étaient diverses et cela m’aurait permis d’avoir une bonne expérience et une référence à mettre sur mon C.V. pour les prochains postes à venir ! Cependant, avec le recul, je n’aurais pas dû passer 4 mois entiers à travailler autant ( 9h par jour minimum ) pour un salaire moindre ( logement gratuit + 300 AU$ par semaine – on peut facilement dire un salaire minable pour un backpacker ). Je vivais sur le site donc je devais toujours être présente s’il y avait besoin et les propriétaires se déchargeaient énormément sur les backpackers.

Un bon conseil donc à vous donner : si vous trouvez que la rémunération que vous avez ne correspond pas au travail que vous donnez, partez ! Il y aura toujours un job bien mieux payé qui vous attendra. La preuve : j’ai trouvé un autre travail en tant que femme de ménage dans un hôtel 5 étoiles, payé environ 750 AU$ la semaine et logée, nourrie, blanchie pour environ 7h de travail quotidien. Non, vraiment il peut y avoir beaucoup d’arnaques et de personnes qui abusent des backpackers.

En dehors du travail intense, cette expérience a tout de même était très intéressante et enrichissante. J’ai managé des équipes multiculturelles de plus de 10 personnes, j’ai amélioré ma polyvalence et gestion des imprévus. Mais aussi, j’ai fait de très belles rencontres car le backpack est, avant tout, un lieu de rencontres ! De nombreux liens se sont tissés et ont permis d’entreprendre de nouveaux projets et nouvelles excursions.

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire